Aération et Covid : pourquoi utiliser un détecteur de CO2 ?

Rechercher

Aération et Covid : pourquoi utiliser un détecteur de CO2 ?

PrintFacebookTwitterLinkedin
Cycle 3
Durée
3 ou 4 séances de 1 h

Type de ressources

Séquence d'activités

Thème(s) Scientifique(s) 1er degré

Thème(s) Scientifique(s) 2nd degré

Copyright

CC BY-NC-SA 4.0 International

La ventilation des salles de classe est un élément majeur de la sécurité et du confort des élèves et des professeurs. D’un point de vue prophylactique, la présence d’agents pathogènes dans l’air est un vecteur de propagation de maladies (virus, polluants…). D’un point de vue du confort, l’augmentation du CO2 est un facteur clé de perte d’attention ou de gêne (maux de tête...). Le CO2 présent dans l'air d'un local ou d'une salle est un bon marqueur de l'état de confinement d'un lieu. Plus le taux de CO2 est élevé, plus le lieu est confiné et plus, potentiellement, l'éventuelle charge virale produite par ses occupants est importante. Pour limiter les risques, il faut éviter de rester dans un lieu trop confiné et il faut donc aérer, en grand, régulièrement. C'est l'un des gestes « barrières » importants.
Mesurer le taux de CO2 est donc un moyen d’améliorer le confort et la sécurité des pièces et permet de suivre le niveau d’aération des locaux, en indiquant quand cela doit être réalisé.

Ce module a pour objectif :

  • de sensibiliser et d’éduquer les élèves à la question de l'aération des locaux ;
  • d’identifier le rôle de l'aération comme moyen de lutte contre la dissémination de la Covid-19 par voie aérosol ;
  • de proposer des activités de classe liées aux domaines de la physique, de la biologie et de la technologie, en lien avec les programmes.

Résumé et objectifs :

Comprendre la contamination par aérosols. Faire le lien entre qualité de l’air et concentration en  CO2. Se familiariser avec un détecteur de CO2. Utiliser un détecteur de  CO2 pour bien aérer.

Activité 1 : L’aération et le CO2

Objectif général : Comprendre la voie de contamination de la Covid par les aérosols, l’importance de la ventilation et le lien entre la qualité de l’air et la concentration de CO2.

Déroulé et modalités : À travers des activités organisées en plusieurs étapes, le professeur aborde la présence d’aérosols dans la classe et les risques pour la santé. Il établit des règles pour limiter la propagation des virus.

Durée : 1 h 10 à 1 h 30

Séance 2 : Lien avec le CO2 et notion de marqueur

Déroulé et modalités : Les élèves utilisent les connaissances acquises lors de la séance précédente pour faire le lien entre détection du CO2 et niveau d’aération. Armés des documents proposés par l’enseignant, et forts de diverses expériences qu’ils réalisent et analysent, ils comprennent ce qu’est un marqueur. Guidés par l’enseignant, ils font le lien entre taux de CO2 et quantité de virus présent dans l’air.

Durée : 1h

Activité 2 : Se familiariser avec un capteur de CO2

Objectif général : Se familiariser avec le fonctionnement d’un détecteur de CO2 et l’utiliser dans différentes situations.

Déroulé et modalités : Les groupes d’élèves se familiarisent avec le capteur de CO2. Au cours de la séance, ils font des mesures de façon libre dans la classe, puis de façon guidée par l’enseignant. Les résultats obtenus sont discutés avec l’ensemble de la classe. Le concept de valeur de référence est discuté avec le groupe classe et explicité ensuite par l’enseignant.  

Durée : 1h

Activité 3 (cycles 2 et 3) : Bien aérer en mesurant le taux de CO2 dans une classe

Objectif général : Comprendre qu’une atmosphère trop chargée en CO2 est délétère pour la santé. Utiliser le détecteur de CO2 pour faire des mesures permettant de déterminer la fréquence et la durée d’aération d’une pièce pour avoir un air « sain ».

Déroulé et modalités : Les élèves sont amenés à réfléchir sur ce qu’il se passerait si le taux de CO2 était élevé dans la classe. Ils prennent connaissance, par l’étude de document, de la valeur sanitaire imposée par les autorités sanitaires. Ensuite, guidés par l’enseignant, les groupes d’élèves définissent le protocole à réaliser pour faire des mesures de CO2 qui permettront de définir la fréquence et le temps d’aération de la classe pour être dans un environnement sain.  

Durée : 1h15 à 1h30

Activité transversale : réaliser un graphique avec les valeurs des mesures obtenues et l’analyser

Déroulé et modalités : Les élèves sont amenés à réfléchir sur la meilleure représentation des données qu’ils ont (ils utilisent les mesures réalisées et notées dans la séance précédente) pour pouvoir les analyser de façon simple. Guidés par l’enseignant, ils réalisent un graphique (lien entre sciences et langages mathématiques) sur du papier millimétré, puis analysent l’évolution du taux de CO2 au cours du temps.

Durée : 1h30

 

 

Une sélection de ressources pour enseigner chaque notion scientifique aux programmes scolaires du BO !

En savoir plus

Découvrez L@map, la plateforme de formation en ligne pour les professeurs du premier degré et du collège. 

En savoir plus