Cette cause qui n'en était pas une

Search

Cette cause qui n'en était pas une

PrintFacebookTwitterLinkedin
Cycle 3
Durée
4h

Type de ressources

Sequence of activities

Type d'activité

Contributeur(s)

Thème(s) Scientifique(s) 1er degré

Thème(s) Scientifique(s) 2nd degré

Thème(s) pédagogique(s) 1er degré

Thème(s) pédagogique(s) 2nd degré

Nombre d'activités

2

L'objectif de la séquence est d'apprendre à distinguer les relations de cause à effet des simples associations régulières entre deux facteurs, sans que l’un soit la cause de l’autre. Quand deux événements sont associés de façon régulière et que l’un précède l’autre, nous pouvons avoir l’impression que le premier est la cause du second. Ce n’est pourtant pas toujours le cas : cela peut être une illusion de cause. Il s'agit également de prendre conscience des risques qu’il peut y avoir à confondre les deux. Le message principal à retenir est le suivant : lorsqu’on constate que deux faits sont liés et qu'ils se produisent l’un à la suite de l’autre, nous avons tendance à voir des relations de cause à effet, même quand il n’y en a pas. Ça peut être une illusion ! Il faut donc penser à distinguer les relations de cause à effet d'autres types de relations. Une fiche d'évaluation permet de vérifier la capacité des élèves à remobiliser les compétences travaillées.

Notions et connaissances travaillées : 

- Élaborer une explication à un phénomène
- Réaliser que la corrélation n’implique pas forcément une relation de cause à effet
- Pratiquer, avec l’aide du professeur, quelques moments d’une démarche d’investigation 
- Utiliser les outils mathématiques adaptés 
- Prélever et organiser les informations nécessaires à la résolution de problèmes à partir de supports variés : textes, tableaux, diagrammes, graphiques, dessins, schémas, etc.

Disciplines Sciences et technologie, Mathématiques

Activité : Pieds et dictée

Déroulé : Les élèves lisent un graphique qui montre l’existence d’une relation particulière entre deux variables: une corrélation (phase 1). Ils collectent et analysent d’autres données au sein de la classe (phase 2), puis commentent ce type de relations avec l’enseignant. Ils développent une réflexion quant aux relations de corrélation et de causes à effets (phase 3). Enfin, ils transposent ces considérations à d’autres situations de sciences et à la vie quotidienne (phase 4).

Message à emporter : Lorsqu’on constate que deux faits sont liés, il faut être capable de distinguer s’il existe entre eux une relation de cause à effet, ou un autre type de relation.

Activité : Une illusion de cause

Déroulé : L’enseignant montre une animation permettant de découvrir et d’analyser le phénomène de l’illusion de cause, tel que décrit dans les années 1940 par le psychologue Albert Michotte. Les élèves analysent l’animation et les facteurs qui favorisent l’illusion de cause (Phase 1). L’enseignant peut décider de mettre les élèves en situation, en les mettant au défi de modéliser l’illusion et de la faire apparaître et disparaître (phases 2 et 3). Alternativement, il pourra directement inciter les élèves à mettre en relation cette «illusion de cause» avec des exemples de la vie de tous les jours, où on conclue «un peu vite» à une relation de cause à effet entre deux événements successifs (phase 4).

Message à emporter : Nous avons tendance à voir des relations de cause à effet même quand il n’y en a pas, lorsque des événements se produisent l’un à la suite de l’autre. L’ordre des évènements nous pousse aussi à croire que le premier est la cause et le second l’effet. Cependant, ça peut être une illusion!

 

Cette ressource est issue du projet thématique Esprit scientifique, Esprit critique.

Une sélection de ressources pour enseigner chaque notion scientifique aux programmes scolaires du BO !

En savoir plus

Découvrez L@map, la plateforme de formation en ligne pour les professeurs du premier degré et du collège. 

En savoir plus