Quel projet éducatif possible autour d\'un composteur ?

Rechercher

Questions aux experts

Autres Disciplines

Quel projet éducatif possible autour d\'un composteur ?

Bonjour

Est-il possible, dans le cadre d'un projet de sensibilisation à l'écologie et aux écosystèmes, d'installer un composteur dans le jardin de l'école (celui-ci se trouvant à proximité de la cour) ?
N'y a-t-il pas un problème d'hygiène ?
Quelle approche scientifique est-il possible de proposer aux enfants de cycle 2 et de cycle 3 ?
Merci

Thu 06/03/08 - 13:00
lamergi.ferri-boc@orange.fr

Le compostage est une décomposition aérobie (en présence d'oxygène) de la matière organique (débris végétaux, épluchures, feuilles mortes...). Seule une décomposition anaérobie (en absence d'oxygène) est malodorante. En conséquence pour éviter les mauvaises odeurs (de fermentation), il faut s'assurer que le tas de végétaux en cours de décomposition soit suffisamment aéré. Il n'y a donc dans ce cas ni problème d'hygiène, ni problème d'odeur. Le compostage peut facilement être légitimé par les programmes du cycle 3 à la rubrique "Education à l'environnement et développement durable" : 

1) "Mode de nutrition des végétaux verts" : le compost améliore la structure du sol et permet indirectement la nutrition des végétaux verts. Il y a un paradoxe que je soumets ici plus au maître qu'à l'élève (voir NB) : le compost est encore de la matière organique, alors que les végétaux du jardin ne consomment que de la matière minérale. Pour résoudre cette apparente contradiction, il faut comprendre que le compost utilisé dans le jardin n'est pas consommé tel quel par les plantes, mais qu'il fera l'objet d'une minéralisation dans le sol. L'utilisation du compostage dans le jardin est un moyen de faire comprendre que si le jardinier prélève des légumes, il faut bien, en compensation, qu'il restitue quelque chose. 

2) "Rôle et place des êtres vivants, notions de chaînes et de réseaux alimentaires" : On pourra observer la présence des vers de terre (et autres êtres vivants) qui consomment des détritus végétaux, aèrent le sol et participent à la décomposition de la matière organique. On pourra observer les excréments des vers de terre qui sont intégrés au sol et l'améliorent. 

NB : la transformation de la matière organique en matière minérale est difficile pour le cycle 3. Peut-être pourra-t-on se limiter à l'idée que les nombreux êtres vivants du sol et du compost transforment les déchets végétaux en matière absorbable par les plantes du jardin. Les enfants peuvent accepter l'idée que l'utilisation du compost (matière organique) limite la quantité d'engrais (matière minérale) , voire les remplace. 

3) "La qualité de l'eau" : Trop d'engrais répandus sur le sol peut polluer les nappes phréatiques, notamment quand l'épandage est suivi de pluies violentes. Peut-être pourra-t-on vérifier, dans la classe, que les engrais sont solubles dans l'eau et pas le compost. 
Concernant le cycle 2, les programmes font allusion au jardinage, soit à l'intérieur, soit à l'extérieur. Les élèves jardiniers peuvent être amenés à se servir du compost. On réservera au cycle 3 et au collège le concept de compost et de "décomposeurs". 

Bernard Langellier IUFM : http://lcs.caen.iufm.fr/~bernard.langellier/

jeu 06/03/2008 - 03:34
Haut